Histoire d'une anamorphose

Publié le 26/12/2012
Par Damien
497 mots
Général

Précédemment sur le blog : Une Moustache pour les gouverner tous

Chez JoliCode nous aimons les petits défis,
alors quand Alexandra nous a parlé d’anamorphose—après un petit temps de « mais de quoi elle parle » nous nous sommes lancé en quête de tutoriels et autres instructions à ce sujet.
Il y en a peu, alors je vais vous présenter le « Behind the scene » de l’anamorphose de JoliCode.

Rappel des bases

Une anamorphose est une transformation optique d’image réversible.
C’est un procédé artistique créant des images déformées, qui se recomposent à un point de vue préétabli et privilégié. Vous avez forcement déjà vu une des oeuvres de Julian Beever :

Illusion optique anamorphose

L’objectif de JoliCode

Nous venons tout juste de nous installer dans de superbes locaux à Voltaire, et nous en avons donc profité pour faire quelques travaux de décoration.

Nous voulions donc notre logo (une création Charlie Burger) en anamorphose (oui ça fait très start-up, mais on assume).

Le « how-to »

Il faut commencer par choisir un point de vue de référence. Celui-ci est important,
il doit être à une hauteur convenable pour tous—les mecs d’1m95 comme moi et les autres.

Le choix de la surface à dessiner est tout aussi important. Pour avoir un effet de déformation intéressant, il est recommandé de préférer des angles forts (mi-plafond, coin…). Évitez de vous compliquer la vie avec des surfaces non plates (tuyaux, radiateur…).

La technique la plus simple pour tracer l’anamorphose est d’utiliser un vidéo-projecteur. La seule contrainte est de remplacer toutes les couleurs noires par une autre couleur, qui ne soit pas cofondable avec une ombre.

Vidéo-projecteurProjection

Une fois l’image projetée, il va falloir aller vite et ne surtout pas bouger le projecteur pendant l’étape suivante, qui est le traçage.

Vous allez devoir placer du scotch à peintre (dis « scotch papier ») sur tous les contours du dessin, sans hésiter à dépasser sur l’intérieur : les courbes étant impossibles à faire correctement à l’adhésif, il vous faudra effectuer une découpe au cutter.

L’idée est donc de placer les scotchs (avec soin, surtout dans les angles) et de faire le tracé des découpes au feutre. Une fois cette étape finie, le projecteur peut être éteint.

Attention aux ombresTracé anamorphose

Il ne reste qu’à faire les découpes au cutter et à peindre !

Peinture

Pour l’étape peinture, les règles de bases s’appliquent :

  • veillez à bien recoller les scotchs (surtout au plafond) ;
  • retirer les scotchs avant que la peinture n’ai trop durcis ;
  • faites attention au marqueur / stylo que vous utilisez pour le tracé, il peut se dissoudre à la peinture ;
  • utilisez une peinture mono-couche (plus simple) ;
  • ne dépassez pas…

Vous aurez forcement de petits défauts : arrondis non parfait, peinture qui bave sous le scotch… mais n’y touchez pas et réservez-les pour une ultime étape de retouche.

Le résultat, à venir voir en vrai !

Voilà ce que ça donne depuis l’entrée de nos locaux :
Logo JoliCode Anamorphose

N’hésitez pas à passer prendre un café si vous voulez la voir en vraie !